Intermédiation

video_a_venir
La mission de de l’intermédiateur

L’intermédiateur social  est un professionnel sourd, diplômé d’un métier du secteur social. Il intervient pour favoriser l’accès des personnes sourdes à la communication, à l’information, et à une prise d’autonomie maximale. Il est un acteur majeur de l’accessibilité des dispositifs de droits communs aux personnes sourdes.

Le métier d’intermédiateur social  ayant récemment émergé de besoins exprimés par la Communauté Sourde de France, il ne possède pas à ce jour un cadre précis et une reconnaissance officielle. Pour en garantir le sérieux et les références, l’intermédiateur social exerce sa fonction dans le respect du Code de déontologie des assistants de service social, certains aspects de ces métiers étant identiques.

Le poste implique deux missions principales : l’Accompagnement social et la Médiation.

 

  • Accompagnateur social

La langue française (écrite ou parlée) étant une langue étrangère pour les personnes sourdes, de nombreuses situations peuvent être source d’incompréhension et de difficultés. Dans ce cadre, l’intermédiateur intervient pour accompagner les personnes dans différents types de démarches sociales et/ou administratives.

    • Expliquer et/ou traduire des documents administratifs ou privés
    • Aider les usagers à remplir dossiers et imprimés divers, dans tous les domaines de la vie quotidienne, sociale, professionnelle et de loisir
    • Informer les usagers sur leurs droits et les démarches à entreprendre pour les faire valoir
    • Aider et soutenir les usagers dans leurs démarches sociales, familiales et professionnelles afin de réduire au maximum leur isolement

 

  • Médiateur (en collaboration avec un interprète Français/Langue des Signes Française)

L’interprète Français LSF étant soumis au principe de neutralité et de fidélité au message, il ne peut pas intervenir lorsque la personne sourde ne comprend pas, ou possède un niveau de LSF insuffisant. Dans ce cas, le Médiateur intervient en complément de l’interprète :

    • Il accompagne l’interprète dans les rdv d’interprétation, réexplique en langue des signes, reformule la traduction de l’interprète, en s’adaptant au niveau de LSF et au niveau de compréhension de l’usager.
    • Dans ces situations, il ne se substitue pas à l’interprète ni aux professionnels présents, mais assure la gestion de la communication et des prises de parole, l’adaptation des informations à l’usager.
    • Il est attentif à la fluidité de la communication, et propose un complément d’information ou d’explications si nécessaire, à l’issu du rdv d’interprétation.